Emmanuelle Léonard projets images vidéos textes english


Trois lieux



Institut Philippe-Pinel, chambre type


École nationale de police du Québec, salle de simulation


Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale (SQ), morgue

Institut Philippe-Pinel, chambre type, 2014,
En 1963, le gouvernement du Québec décide de construire un hôpital psychiatrique à sécurité maximale, destiné à remplacer l'Hôpital psychiatrique de Bordeaux. C'est en 1970 qu'aura lieu l'ouverture de l'Institut Philippe-Pinel de Montréal. L'Institut reçoit des patients en provenance de toutes les régions du Québec, d'institutions pénales ou encore d'autres établissements du réseau de la santé.

École nationale de police du Québec, salle de simulation, 2014
En 1969, l’Institut de police du Québec de Nicolet reçoit ses premiers aspirants policiers. En 1974, l’Institut embauche des comédiens qui réaliseront les simulations policières. Le 5 mai 97, le nouveau programme de formation policière de base est en vigueur. Ce programme se fonde essentiellement sur une approche expérientielle. Un poste de police virtuel est créé. Il s’inscrit dans une démarche d’apprentissage concrète et étroitement encadrée : les aspirants policiers jouent le rôle de policiers à l’intérieur de scénarios.

Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale (SQ), morgue, 2014
À Montréal, en 1914, le gouvernement du Québec créait le premier laboratoire d'expertises judiciaires en Amérique du Nord. Aujourd'hui, le Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale regroupe différents domaines d'expertises, la toxicologie, la biologie et l’ADN, les documents et les écritures, les incendies et les explosions, la chimie, la balistique. Le laboratoire du Québec est particulier par rapport aux autres laboratoires judiciaires, puisqu'il abrite un service de médecine légale. Ici, le mannequin, arrivé en fin de parcours, est descendu à la morgue par l'équipe de balistique.