Emmanuelle Léonard projets images vidéos textes english


Assemblée nationale



couverture


page 2


page 3


page 4


page 5


page 6


page 7


page 8


page 9


page 10


page 11


page 12

Une trace de sang sur le plancher, l'image est classique. Pourtant, elle reste difficilement accessible car la photographie policière circule en milieu fermé, de la scène de crime à la salle de court. Cet usage, qui apparaît dès les origines du médium (Alphonse Bertillon 1853-1914), a évolué avec une méthodologie cherchant sans cesse à préserver sa crédibilité. Empruntant les corridors du sous-sol menant aux archives du Palais de Justice de Québec, j'eus accès aux pièces à conviction d'affaires classées, parmi lesquelles, des photographies policières. Numérotées et reliées, elles sont disponibles à la consultation et peuvent être photocopiées. Les affaires ayant été jugées, elles entrent dans le domaine public.
Dès le premier regard, on reconnaît l'endroit : l'Assemblée nationale du Québec. Mais l'angle est autre que celui offert lors de retransmissions télévisées des débats. Ici, par l'œil d'un policier, on piste le drame; collectant les traces laissées par un homme qui aura décidé d'en finir avec la politique, ce 8 mai 1984.

Assemblée nationale, journal noir et blanc, 12 pages, 32 cm x 36 cm, 1 000 exemplaires gratuits
Images des archives du Palais de Justice de la Ville de Québec